Bruxelles teste son nouveau tram: le TNG

Bruxelles et la STIB vont prochainement accueillir un nouveau tram: le TNG ou Tram Nouvelle Génération (Tram New Generation). Le TNG est plus confortable, plus spacieux et plus accessible. Avec à terme une livraison de 90 véhicules, le TNG offrira pas moins de 10 000 places supplémentaires sur notre réseau. « Mais avant d’y arriver, le TNG va subir toute une batterie de tests », explique Sergio Nuti, responsable du projet TNG.

Sergio Nuti responsable projet TNG.
Sergio Nuti

Le tout premier TNG est arrivé à Bruxelles par convoi spécial depuis Vienne en Autriche, dans la nuit du 14 au 15 octobre 2021. Jusqu’à la mi-2022, ce tramway a été soumis à des tests conséquents. C’est une étape obligatoire. En effet, tous les réglages doivent être aux normes pour que le fabriquant, Alstom, lance la production en série et livre les TNG à la STIB.

Ces tests sont primordiaux, car il n’existe pas de modèle standard pour un tramway. Le TNG est donc en grande partie conçu spécifiquement pour Bruxelles. “Aucun réseau de tram dans le monde n’est identique » explique Sergio. « Qu’il s’agisse des voies, des lignes aériennes ou des dépôts, des installations de maintenance et de lavage, ou encore des équipements de surveillance et de communication embarqués. Bruxelles ne fait pas exception à la règle. »

Les équipes de la STIB et d’Alstom ont donc procédé à différents essais depuis des mois, afin de tester en pratique le prototype du nouveau tram. Ces essais sont indispensables, car ils permettront aux futurs trams TNG de recevoir les adaptations nécessaires avant leur mise en service.

La sécurité avant tout pour le TNG

Ces tests suivent une logique et un ordre très précis. La première série de tests a lieu au dépôt de Haren, où le TNG passe par une série d’essais techniques de base afin de vérifier sa compatibilité avec nos installations. Il s’agit notamment du poste de levage, du lavage du tram et du remplissage des sablières du tram.

On passe ensuite au test de freinage. « Avant que la STIB ne mette en service le TNG sur le réseau, le tram doit passer le test d’homologation freinage du Service public fédéral (SPF) Mobilité et Transports « , ajoute Sergio. « Après le feu vert du SPF Mobilité, le TNG est présenté au service des pompiers de la ville. » Ils peuvent ainsi découvrir et inspecter le nouveau tram en profondeur, en vue d’une éventuelle intervention. La sécurité reste la priorité numéro une !

« Avant le premier voyage sur le réseau, les équipes d’intervention de la STIB effectuent des dépannages. » poursuit Sergio. « Ils vérifient que nous pouvons dépanner le TNG avec les véhicules d’intervention de la STIB, construits sur mesure pour intervenir sur le réseau. Car une panne ou un incident n’est jamais à exclure, surtout avec les premières unités d’un nouveau modèle. On n’est jamais trop prudent avec un véhicule de 40 tonnes. »

300 kilomètres de test en tram

Lors des « stress tests », le TNG a parcouru plus de 80 % du réseau de tram bruxellois, qui compte au total près de 300 kilomètres de voies. « Avec ces tests, nous mesurons le fonctionnement mécanique du tramway lorsqu’il se déplace sur les voies. L’accent est mis principalement sur les points les plus difficiles, avec beaucoup de frictions dues à des courbes serrées et des pentes raides. La place Verboekhoven en est un bon exemple. Nous conduisons toujours avec différents niveaux de charge : vide, à moitié plein ou plein », explique Sergio Nuti. L’étape suivante consiste à effectuer des tests auprès des passagers.

test nouveau tram tng
Un exemple de test avec un niveau de charge défini

Des ajustements nécessaires

Les nombreux tests révèlent les ajustements à effectuer. Toutes les observations et remarques des techniciens sont transmises au fabricant. Les ajustements sont d’abord réalisés, dans la mesure du possible, dans l’atelier d’Alstom à Bruges. Pour des ajustements plus importants, le TNG retourne à Vienne. C’est ce qui s’est passé à la mi-2022 pour le TNG 3203.

Un deuxième TNG, le T3202, est arrivé à Bruxelles à la fin du mois d’avril et a déjà subi les modifications issues des tests du premier TNG. La STIB poursuit actuellement les essais du second TNG, tandis qu’Alstom adapte le premier à Vienne.

La STIB recevra un total de 5 tramways de « présérie« , sur lesquels tous les tests seront effectués. Une fois les tests réalisés avec succès et que tout sera parfaitement en ordre, la livraison des véhicules suivants commencera au rythme d’un tramway tous les 14 jours. Les équipes de la STIB contrôleront chaque tram de la série.

nouveau tram tng bruxelles
Le TNG, qui pose à côté d’une ancienne motrice PCC et d’un T3000, plus récent.

10.000 places supplémentaires pour nos voyageurs à Bruxelles

La livraison des 90 trams TNG, prévue pour 2025, représentera 10 000 places supplémentaires pour nos voyageurs et permettra l’arrivée de nouvelles lignes sur le réseau de la STIB. Le TNG va donc offrir de nombreux avantages à nos voyageurs.

Avec ses larges portes et son plancher bas intégral, le TNG est plus accessible, spacieux et confortable. Sa conception offre un meilleur accès aux personnes à mobilité réduite, plus d’espace et une circulation plus fluide dans le tram. Découvrez-en plus en regardant la vidéo ci-dessous.

Pour plus d’informations sur les réalisations et les grands projets de la STIB, consultez sans attendre https://www.stib-activityreports.brussels/fr.