Précarité et errance sur son réseau : la STIB agit.

À Bruxelles, comme dans la plupart des grandes villes d’Europe et d’ailleurs, le sans-abrisme et la précarité sont malheureusement bien présents. Ces problématiques peuvent montrer leur véritable visage sur notre réseau et dans certaines de nos stations de métro. On dit alors que les personnes en errance font partie de « l’environnement urbain ». À la STIB, nous agissons à notre échelle, en partenariat avec des associations de terrain. Nous venons en aide à ces personnes et tentons de les réintégrer dans la société. Une tâche loin d’être facile… mais nous ne baissons pas les bras pour autant.

Que fait la STIB pour venir en aide aux personnes en errance sur son réseau ?

Notre mission est de transporter nos voyageurs en toute sécurité et de la manière la plus confortable possible. C’est donc dans cette optique que nos agents de conduite et de terrain oeuvrent sur notre réseau.

Conscient de notre responsabilité sociétale et dans un esprit de solidarité, nos agents s’engagent au quotidien pour un mieux vivre ensemble. Nous développons des projets et des partenariats à l’égard des personnes en errance ou précarisées.

Par ailleurs, la STIB collabore depuis de nombreuses années avec le secteur du « sans-abrisme » et des assuétudes. Notre but est d’orienter les personnes en errance vers le secteur associatif. Nous facilitons ainsi le travail de nos partenaires sur le réseau. En effet, ils doivent assurer le suivi psycho-médico-social de ces personnes et les orienter vers des lieux d’accueil, d’hébergement et de soins adaptés.

Des partenaires indispensables

L’équipe de Prevention & Social Cohesion rencontre tous les mois ses différents partenaires:

  • Infirmiers de rues qui a pour mission d’accompagner les personnes en errance les plus vulnérables en termes de santé, avec comme objectif de les réintégrer dans un logement stable.
  • Le (New) Samusocial, qui apporte une aide d’urgence gratuite (hébergement, équipes mobiles d’aide, soins médicaux et accompagnement psychosocial)  aux personnes en errance présentes en région bruxelloise.
  • Médecin du Monde, qui fournit une assistance médicale aux groupes vulnérables, en Belgique et dans le reste du monde.
  • DIOGENES ASBL, qui s’adonne au travail de rue auprès des personnes en errance (et notamment sur le réseau de la STIB grâce au projet « Métro-liens ») , dans le but de créer un pont entre la rue et le reste de la société. 
  • La Croix Rouge de Belgique, qui lutte pour atténuer les souffrances humaines et prévenir les crises humanitaires.
  • L’asbl DUNE, une ASBL spécialisée en matière de réduction des risques et de l’accompagnement des publics sous assuétudes.
  • Transit, une ASBL et un centre d’accueil non-médicalisé dédiés au suivi des personnes majeures et dépendantes aux drogues.
  • Et bien d’autres encore…

Toutes ces associations, actives sur le réseau de la STIB et dans l’espace public, réalisent un travail quotidien remarquable auprès d’un public vulnérable, qui s’inscrit sur le long terme. 

Notre cellule Prevention & Social Cohesion : la sensibilisation et la prévention à la STIB

Nous mettons un point d’honneur à développer une approche multidimensionnelle. Elle se base à la fois sur la sécurité et sur la prévention. Elle doit garantir la qualité de service vis-à-vis de nos clients, le bien-être de nos collaborateurs et la sécurisation de notre réseau.

Notre cellule P&SC participe à celle-ci. Elle met en place de nombreux projets et partenariats qui répondent aux problématiques sociétales présentes sur notre réseau. Ces actions ciblent différents publics tels que les jeunes, les femmes, les personnes en errance, etc.

Ainsi, cela se traduit notamment par

  • la réalisation de campagnes scolaires destinées aux élèves du primaire et du secondaire,
  • des campagnes de sensibilisation pour lutter contre le harcèlement sexiste,
  • la mise en place de projets d’embellissement et de réappropriation positive des stations,
  • l’intégration socioprofessionnelle,
  • la mise en place de formations,
  • etc

Les missions d’inclusion et de cohésion sociale de la cellule s’inscrivent dans la responsabilité sociétale de la STIB. Elles se situent au croisement des actions des associations,  du cadre socio-institutionnel et des impératifs de fonctionnement opérationnel de l’entreprise

Concrètement

Ensemble, les situations les plus problématiques sont discutées. « On fait très attention aux personnes en errance sur le réseau. »

« Nous discutons et collaborons énormément avec nos partenaires actifs dans les domaines du « sans-abrisme » et des assuétudes, afin de tenter d’aider les personnes en errance présentes sur notre réseau » nous confie Claire Masson, manager de la cellule prevention & Social Cohesion.

« Mais ce n’est pas tout ! Le travail de nos agents de terrain est primordial. En effet, ils nous remontent les situations problématiques qu’ils rencontrent sur notre réseau. Nous en discutons ensuite avec les associations avec lesquelles nous travaillons pour tenter d’y apporter une solution. Les informations que nous récoltons de la part des agents de terrain sont donc capitales pour notre travail et celui de nos partenaires« 

Les soucis rencontrés sur notre réseau sont également notifiés par nos voyageurs. En toute logique, ceux-ci demandent une réaction rapide de la STIB face à certaines situations.

« Malheureusement, dans le cadre des problématiques liées aux personnes en errance et des assuétudes, ce processus d’accompagnement est long. Et c’est toute la difficulté de notre travail, ici au sein de notre Cellule, mais également celui de nos partenaires sociaux.« 

Il faut également ajouter à cela que la crise du COVID n’arrange pas la situation. « Les centres d’accueil et d’hébergement sont saturés actuellement : avant la crise du covid, nous pouvions encore rediriger un certain nombre de personnes rencontrées sur notre réseau vers ces centres… Mais la crise économique qui pourrait arriver dans quelque temps risque d’aggraver encore un peu plus la situation. »

Période de grand froid

Lors d’une période de grand froid comme cette année, la présence de personnes en errance dans nos stations fait l’objet d’une tolérance afin de leur permettre de  se protéger et se réchauffer. Nous n’avons cependant pas les ressources nécessaires en interne pour gérer les situations compliquées, ni l’encadrement sanitaire. C’est pourquoi nous agissons donc de concert avec les associations partenaires ainsi que la plateforme Brussel Help.

Vu les températures exceptionnelles de ces derniers jours, la station Botanique, où se déroule chaque soir une distribution de repas chaud, reste ouverte toute la nuit afin de permettre aux personnes sans abris, qui n’ont pas pu trouver de place dans un centre d’accueil, de s’abriter.

Différentes actions

Parmi les projets soutenus par la STIB, l’Opération Thermos offre aux plus démunis l’occasion de manger un repas chaud gratuitement tous les soirs à 20 heures dans la station Botanique, et ce du 1er novembre au 30 avril. Durant cette période, plus d’une trentaine de dates sont prises en charge par le personnel de la STIB qui se charge de préparer les repas et d’en assurer la distribution. Ce ne sont pas moins de 150 repas qui sont distribués chaque soir aux personnes dans le besoin.

Opération Thermos – photo prise avant les mesures sanitaires Covid-19

Pour informer au mieux les personnes dans le besoin, la STIB, en collaboration avec l’ASBL Dune, a également installé sur ses bornes interactives présentes dans ses stations l’application « Le Bon Plan ». Véritable « bible » sociale, celui-ci reprend l’ensemble des services d’aides aux personnes et est accessible à tous.

Prévention, dialogue et perséverance

La STIB travaille au quotidien, pour que les personnes en errance présentes sur son réseau puissent être prises en charge et accompagnées par les associations et services compétents en la matière. La tâche est loin d’être aisée et demande du temps, du dialogue et de l’accompagnement. Il est donc primordial que des ponts soient construits entre nos services et les associations actives dans ce domaine, mais également les pouvoirs publics.
La crise actuelle que nous traversons en ce moment, met encore un peu plus en exergue la nécessité qu’à la STIB de s’investir dans des projets sociétaux.  

Opération Thermos – photo prise avant les mesures sanitaires Covid-19

« Notre rôle, plus que jamais, est de créer un dialogue entre la STIB, nos partenaires et les personnes en errance présentes dans nos stations, afin de venir en aide à ces derniers, d’améliorer le travail de nos agents de terrain et d’offrir une meilleure qualité de service à nos clients » conclut Claire Masson.