Feu vert à une conduite plus douce et plus écologique !

Depuis 2007, nous apprenons le principe de l’Ecodrive à nos chauffeurs de bus. Aujourd’hui, nous allons un pas plus loin avec l’installation d’un indicateur de bord. Celui-ci permet une diminution des émissions polluantes, une baisse de la consommation de carburant et une amélioration du confort des voyageurs.

L’Ecodrive, ou mode de conduite plus respectueux de l’environnement, est déjà d’application depuis 2008 dans le métro bruxellois. La vitesse maximale a été limitée sur les lignes 2/6 à 50 km/h au lieu de 72 km/h, ce qui a permis de diminuer sur ces lignes la consommation d’électricité de 15 %. Cela a également amélioré significativement  le confort des voyageurs, car les conducteurs démarrent moins vite et freinent moins brusquement. L’Ecodrive a été généralisé à l’ensemble des lignes de métro en 2009.

À bord de nos bus, ce petit appareil se présente sur le tableau de bord du véhicule sous la forme d’une petite boite noire (RIBAC) qui fournit des informations sur cinq indicateurs:

  • Revving: indique quand le compte-tours dépasse 1.800
  • Idling: indique quand le véhicule reste trop longtemps à l’arrêt avec le moteur qui tourne
  • Braking: indique quand le freinage est trop brusque
  • Accelerating: indique quand le véhicule démarre trop vite
  • Comfort : mesure la force centrifuge ainsi que la force ascendante et descendante et indique donc quand un virage est pris de manière trop rapide ou quand des dos d’âne sont pris de manière trop brusque

Ces indicateurs avertissent le chauffeur via un signal lumineux, qui passe du vert à l’orange puis au rouge, afin qu’il puisse se rendre compte, en un coup d’œil, si son mode de conduite est adapté. Tous les bus les plus récents (571 sur 688) sont équipés de ce système.

Aussi grâce au coaching

L’accompagnement, ou “coaching”, des chauffeurs, est une part essentielle de ce projet. Nous avons formé quatre personnes qui conseillent et accompagnent les chauffeurs sur le terrain. Le coach peut aussi lui-même prendre le volant pour montrer comment acquérir les bonnes habitudes. Tous les chauffeurs bénéficient d’une séance de révision après un an de pratique.

Résultats ?

Après un test d’un mois et demi par un groupe de 30 chauffeurs, nous avons constaté une diminution de 7% de la consommation de carburant alors que notre objectif initial était de le réduire de 5%. Outre l’impact positif sur l’environnement, l’expérience pour nos voyageurs est améliorée grâce à la conduite douce qui en découle.

D’ici 2030, nous souhaitons diminuer de 40% nos émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre, entre autres grâce à l’Ecodrive (métro, tram et bus), à l’achat de nouveaux véhicules et à la récupération de l’énergie de freinage des métros et trams.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *