La STIB lors d’une action syndicale, une grève ou une manifestation

Lors d’une action syndicale, d’une grève ou d’une manifestation, le réseau de la STIB ne fonctionne pas comme il le devrait. Vous l’avez sans aucun doute constaté : certaines lignes roulent tandis que d’autres ne roulent pas du tout. Alors comment le réseau de la STIB est-il exploité dans ce genre de situation ? Dans cet article nous vous expliquons ce que nous mettons en place lorsqu’il y a de fortes perturbations sur notre réseau.

La règle est simple et nous n’avons qu’un seul et même but : offrir un service de mobilité à un maximum de voyageurs dans tout Bruxelles. Lorsqu’il y a une action syndicale, une grève ou une manifestation, le personnel volontaire qui se présente au dépôt pour travailler est mobilisé afin de faire rouler un maximum de véhicules.

Voilà ce qu’il en est de la théorie. Mais dans la pratique, ce n’est pas aussi facile que cela…

Le métro, le tram et le bus lors d’une action syndicale

Que ce soit pour le métro, le tram ou le bus, nous nous adaptons en fonction du personnel qui se présente le jour J. Nous mettons un maximum de conducteurs sur le réseau. C’est donc le personnel volontaire présent qui détermine l’exploitation du réseau. Mais il y a plusieurs contraintes auxquelles nous devons tenir compte avant de déterminer les lignes qui rouleront.

D’abord, l’exploitation se fait par dépôt. Par exemple, un conducteur rattaché au dépôt de Haren conduira l’une des lignes de ce dépôt. Pourquoi ? La raison est facile à comprendre: il connait parfaitement l’itinéraire de sa ligne. De ce simple fait, il ne sera donc pas envoyé dans un autre dépôt.

Ensuite, il faut tenir compte du type de métier. Un conducteur de métro est formé pour conduire un métro… et non un bus ! Cela parait élémentaire mais c’est une contrainte auquel nous devons faire face lors de fortes perturbations. De plus, nous avons bien plus de chauffeurs de bus que de conducteurs de tram ou de métro.

En résumé, si nous ne pouvons pas prédire à l’avance l’exploitation des lignes, c’est parce que nous ne savons pas qui sera présent le jour J.

Des conducteurs et des chauffeurs volontaires

C’est donc le nombre de personnel volontaire présent qui détermine l’exploitation des lignes. Il s’agit donc bien d’une base volontaire, et non obligatoire (lorsqu’il s’agit de journées déterminées par des évènements syndicaux). Nous sommes extrêmement reconnaissant d’avoir ces chauffeurs et ces conducteurs disponibles lors de ce genre de grandes perturbations.

Le matin, à l’ouverture du dépôt, nos chauffeurs et nos conducteurs arrivent au compte goutte jusque 7h environ. C’est pourquoi nous faisons généralement beaucoup d’update entre 5h30 et 7h. Ensuite l’exploitation des lignes sera adaptée au cours de la journée en fonction de la présence des conducteurs.

La durée d’une journée d’exploitation s’étale sur pratiquement 20 heures : plusieurs conducteurs se succèdent au volant d’un même véhicule tout au long de la journée. La fréquence de la ligne dépend toujours du personnel présent, peu importe le moment de la journée.

Desservir tous les quartiers de Bruxelles

Une fois que nous connaissons le nombre d’agents de la STIB présents pour la conduite, nous devons effectuer le choix des lignes qui rouleront, dans l’optique d’offrir un maximum de service au plus grand nombre. Nous choisissons les lignes dont la couverture spatiale de Bruxelles est la plus étendue possible. C’est à dire que nous essayons un maxium de couvrir et de desservir tous les quartiers de Bruxelles.

Par exemple, si nous reprenons le plan des lignes desservies lors de l’une des dernières actions syndicales nationales, nous pouvons voir que globalement tout Bruxelles est desservi. Certes les lignes de métro 2 et 6 ne roulaient pas, mais les quartiers qu’elles desservent sont couverts par d’autres lignes comme la 7, la 9, la 51 ou encore la 88. Autre exemple : la ligne de tram 39 ne roule pas mais la ligne de métro 1 et la ligne de bus 36 sont déployées pour couvrir ces zones.

plan réseau stib grève manifestation

Nous n’exploitons donc pas toujours des lignes principales (comme les lignes 2 et 6) mais nous essayons toujours que la majorité des quartiers de Bruxelles soient desservis. La priorité reste donc de déployer nos lignes « géographiquement » et nous ne nous basons pas sur le type de lignes ou leur fréquentation. Nous veillons tout de même à ce qu’il y ait un maximum de véhicules présents sur les lignes que nous vous communiquons. L’idée n’est pas de faire rouler un bus unique, toute une journée, sur la même ligne (ce qui lui donnerait une fréquentation trop élevée, ce qui est tout à fait inacceptable).

Affluences des voyageurs en station

Peu importe la ou les lignes que nous faisons rouler, nous préférons que les lignes mises en service assurent un service régulier. C’est à dire qu’il est hors de question de faire rouler une ligne de métro avec une fréquence de 40 minutes (par exemple). Si notre réseau de surface représente peu de danger pour nos voyageurs, il n’en va pas de même pour notre réseau sous-terrain. Nous préférons éviter l’affluence des voyageurs en station, pour des raisons de sécurité évidentes (ex: un mouvement de foule).

D’ailleurs, nos collègues de chez Fied Support sont déployés dans la mesure du possible aux endroits stratégiques du réseau pour canaliser le flux des voyageurs et répondre aux questions. C’est le cas de la Gare Centrale qui représente un très bon exemple. Le matin, beaucoup de voyageurs arrivent en train de toute la Belgique : pour nous assurer que tout se déroule correctement sur les quais de notre station de métro, nos agents sont présents pour aider les voyageurs à embarquer.

Quelques lignes prioritaires (à titre d’exemple)

Bien qu’une journée de perturbations n’est pas une autre, et que nous nous sommes plutôt attardés sur le réseau en cas de grève, manifestation ou autre action syndicale, vous retrouverez ci-dessous quelques exemples de lignes prioritaires exploitées :

  • la ligne 1 (et parfois la 5) pour sa large couverture et parce qu’elle dessert l’UCL et Erasme
  • les trams 3, 4 , 7, 8 et 9  (des lignes dites « chrono »)
  • le tram 51 et 92 pour leur large couverture de la ville
  • le bus 12 qui roulera jusqu’à l’aéroport
  • les bus 46, 53, 59, 71 et 95 pour les quartiers que ces lignes desservent

De l’aide sur le réseau, par téléphone et sur nos réseaux sociaux

En ces jours particuliers, nous mobilisons notre équipe de l’information voyageur pour que les messages en station et sur les afficheurs vous fournissent une information fiable du premier au dernier service.
De la même manière, c’est toute l’équipe du Customer Care qui est à votre service dès l’aube pour répondre à vos questions et vous aider. Nos informations sont postées en temps réel sur nos comptes Twitter, Facebook et Instagram.