Pourquoi compter nos voyageurs améliore le confort de nos lignes ?

Pourquoi la stib compte-t-elle ses voyageurs ? C’est une question que l’on nous pose souvent. Car en effet, ce sont chaque année des millions de voyageurs qui empruntent nos transports pour se déplacer dans Bruxelles. Rien qu’en 2021, la STIB a enregistré 273,8 millions de voyages sur son réseau. Avant la crise Covid, elle enregistrait même 200 millions de voyages en plus ! Mais pourquoi compter ses voyageurs ? Tout simplement pour améliorer nos services et proposer un réseau plus performant, plus confortable. Mais le comptage des voyageurs de la STIB est bien plus complexe qu’il n’y paraît. On vous explique tout dans cet article.

Le comptage des voyageurs grâce à des capteurs

Comment la STIB estime son nombre de voyages et de voyageurs chaque année ? Différentes méthodes sont utilisées pour y arriver. La première s’effectue grâce à des capteurs.

Actuellement, 52% de notre flotte de transport en surface comporte des capteurs de passage au niveau des portes de nos véhicules. D’ici 2025, nous espérons que toute notre flotte en sera équipée. Ces capteurs automatiques comptent les entrées et les sorties sur nos véhicules. Ces capteurs sont également présents en station, dans les portillons.

C’est grâce à la combinaison de ces différents capteurs que nous pouvons indiquer à nos voyageurs quelles sont les heures d’affluence sur notre réseau en semaine, ainsi que les stations les plus fréquentées de notre réseau.

Mais que faisons-nous en cas d’utilisation sur notre réseau de véhicules sans capteur de passage, comme les trams plus anciens T2000 ou les PCC ? Nous comptons alors ponctuellement les voyageurs manuellement. Cette opération est sous-traitée à des bureaux d’étude, à la demande. Cette méthode manuelle nous aide pour déterminer la fréquentation des lignes desservies en partie par les trams PCC et T2000, comme par exemple la ligne 44.

Valider son transport : un geste qui compte !

Valider son titre de transport, pour un trajet court ou long, nous permet également de compter nos voyageurs. Comment ? Valider son titre de transport permet de récolter des données statistiques précieuses. « Les infos que nous avons à notre disposition suite à la validation sont des informations générales » nous explique Valérie Haemers, Manager Network Data à la STIB. « Ces données sont bien entendu cryptées, donc anonymes. » Et elles nous aident pour améliorer votre trajet !

En effet, cette récolte de données peut être utilisée pour, par exemple, adapter l’offre de transport de la STIB en mettant à disposition des moyens supplémentaires sur une ligne.
« Par exemple, on peut voir sur une ligne si beaucoup d’abonnements scolaires sont validés et adapter notre offre le mercredi midi en mettant des bus en renfort. Valider son titre de transport sur le réseau de la STIB est donc précieux pour améliorer notre offre», explique Valérie.

Valider son titre de transport nous permet donc d’affiner nos calculs de comptage des voyageurs et de fournir un chiffre le plus précis possible par rapport à la charge de notre réseau. Rassurez-vous donc, vos données sont bel et bien anonymes et utilisées seulement à affiner nos calculs de comptage.

Pourquoi compter les voyageurs ?

Amélioration des services de la STIB

Compter les voyageurs de la STIB nous offre la possibilité, entre autre, d’améliorer notre service et notre réseau. Ce comptage est indispensable au bon fonctionnement de notre offre de transport. Prenons par exemple la charge des véhicules qui est l’estimation du nombre de personnes se trouvant à bord d’un véhicule entre deux arrêts.

Gestion de la charge des véhicules de la STIB

Cette charge s’obtient via différents éléments, dont fait partie le comptage des voyageurs. La charge peut également s’obtenir par des moyens techniques, liés au poid du véhicule à vide et avec des passagers. Aussi, le conducteur ou le chauffeur peut également enclencher un bouton spécial, indiquant que le bus est surchargé. Connaître la charge d’un véhicule est donc très utile car cela permet notamment dimensionner l’offre de transport.

On pourrait cependant se dire « Oui mais si on valide son titre de transport, on n’a pas besoin de compter les voyageurs pour mesurer la charge des véhicules ? » Justement, Valérie Haemers nous l’explique. « Imaginons une ligne de bus comptant 10 arrêts, avec à chaque arrêt 10 validations. Si on ne prend en compte que cette information, on peut conclure qu’un total de 100 personnes ont emprunté cette ligne, avec tel et tel profil. C’est essentiel comme information, mais ce n’est pas suffisant pour choisir quel type de véhicule à mettre en service sur cette ligne. »

Si on ajoute le comptage en plus de la validation, le résultat est tout autre. « Imaginons maintenant qu’on intègre dans nos calculs le comptage en plus de la validation. Et que grâce au comptage, l’on se rende compte que 10 personnes montent et 10 personnes descendent à chaque arrêt… Au final, il n’y aura que 10 personnes à bord du véhicule entre deux arrêts. Et là, on est dans une toute autre réalité de charge du véhicule. »
En effet: quand 100 personnes voyagent sur un seul trajet de ligne de bus, un bus articulé est nécessaire.
Alors qu’avec 10 personnes, un bus standard est largement suffisant.