L’upcycling à la STIB, entre design et nostalgie

Vous vous souvenez certainement du recyclage de nos valideurs orange. Nous avons remis ça ! Cette fois, c’est le tissu des anciens bus qui a été réutilisé. Découvrez nos projets d’upcycling dans notre article.

L’upcycling, c’est quoi ?

Le surcyclage (en anglais, upcycling) est l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. Il s’agit donc d’un recyclage « par le haut ».

wikipedia

C’est bien ce qu’il s’est passé lorsque nous avons retiré de la circulation nos valideurs orange. Souvenez-vous : nous vous avons fait gagner quelques exemplaires collector, avant de les recycler (ou plutôt « upcycler » !) en boîtes à clés :

Les valideurs orange seront bientôt à nouveau disponibles en vente sur le stibstore.

Le tissu des anciens bus

Et le motif qui ornait les sièges de nos anciens bus, vous en souvenez-vous ? Les plus anciens ont arrêté de circuler à Bruxelles au 31 décembre 2018 lors de la mise en place de la Low Emission Zone.

tissu bus stib
ce tissu garnissait les sièges des bus

Ce motif bien connu des Bruxellois a donc disparu de la circulation du jour au lendemain. Il restait pourtant quelques rouleaux à notre atelier de garnissage. Car comme nous vous l’avions déjà expliqué, à la STIB, nous réparons et restaurons nous-mêmes les sièges des bus et des trams, qu’ils soient garnis de tissu, de cuir ou de simili-cuir.

Plutôt que de les jeter, nous avons réfléchi au meilleur moyen de leur donner un nouveau destin. Non pas en les recyclant, mais bien en les « surcyclant ».

Projet Eurêka : « Undercover »

Chaque année, la STIB organise un concours dénommé « Eurêka » pour son personnel, pour l’encourager à proposer des idées innovantes. C’est notamment comme ça qu’est né « Greenway », le projet qui permet la biodiversité sur les sites propres de tram.

C’est dans le cadre de ce concours Eurêka que plusieurs collègues de la communication, de la logistique ou encore du service environnement ont mis en commun leurs idées pour trouver une nouvelle vie à ce tissu.
Et c’est en repensant au stock de chaises usées qui devaient aller à la déchetterie que José, en charge du stock de meubles de la STIB, a suggéré leur réutilisation.

Quand des meubles sont en trop mauvais état que pour être utilisés, nous les mettons à la déchetterie. Mais cette fois, nous les avons regarnis en utilisant le tissu des anciens bus, également pour lui éviter la déchetterie.

Ce projet d’upcycling de tissu a été baptisé « Undercover ».

Nos collègues ont commencé par démonter les chaises abîmées
ils ont regarni l’assise et le dossier
et ont remonté les éléments (photo prise avant la crise COVID-19)
chaise en tissu de bus stib
et voilà le travail !

Pour cet essai, une trentaine de chaises ont été regarnies, plutôt que d’en acheter des neuves.

Résultats :

  • une seconde vie au tissu et aux chaises
  • ce motif bien connu des voyageurs qui fait partie du patrimoine de la STIB et de Bruxelles perdure dans le temps
  • nous pouvons une nouvelle fois mettre en lumière les différents talents et métiers de la STIB
  • les coûts sont diminués : nous n’avons pas dû acheter de nouvelles chaises, et le coût de l’envoi aux déchets des chaises abîmées a également été épargné
  • les meubles sont plus rapidement disponibles (commander de nouveaux meubles met environ 4 mois)

Passé et à venir…

Les chaises du projet Undercover ont trouvé leur deuxième vie dans le point d’information du Métro 3
le passé de nos bus disparus de la circulation et l’avenir incarné par le métro3 s’y côtoient désormais

Des chaises, mais pas que !

Nous n’utilisons pas seulement que des « vieux » tissus. Si nous rembourrons les sièges de notre flotte de bus et de tram avec du simili cuir, il nous en reste toujours que nous pouvons réutiliser, afin de produire des portes-cartes (MOBIB ;-)). Vous pouvez donc avoir en poche un authentique morceau de bus ou de tram !

Cette transformation a été effectuée dans une entreprise de travail adapté, tout comme ce fut le cas pour nos valideurs orange. Voilà qui renforce la démarche durable et écologique de la STIB, mais aussi sociale. Que du bon !