Un temps d’attente réduit grâce à une nouvelle signalisation

Vous le savez, la STIB modernise son réseau de métro. Pour cela, des nouvelles rames de métro (M7) entreront en service en 2021. En 2030, la ligne de métro 3 sera inaugurée. Ces projets impliquent également un nouveau système de signalisation métro: le CBTC (Communication Based Train Control). Une fois ce système installé, le temps d’attente d’un métro sera donc réduit ! On vous explique comment.

Pourquoi moderniser notre réseau souterrain?

Notre réseau de métro n’a pas encore 50 ans. Cependant, il est LE transport public le plus utilisé pour circuler dans Bruxelles. Vous êtes donc de plus en plus nombreux à emprunter nos métros pour vous rendre au travail ou pour découvrir la ville. Le métro était d’ailleurs victime de son succès avant la crise sanitaire.

Ce succès de fréquentation pour le métro nous pousse à le moderniser. Une modernisation complexe mais nécessaire qui doit répondre à vos besoins et vos exigences en tant que voyageur.

Cette modernisation passe par plusieurs étapes:

  • Prochainement, un nouveau train de métro circulera sur les lignes 1-5 : le M7. Il permettra d’augmenter les fréquences sur ces deux lignes. Vous aurez donc plus de métros à votre disposition et un temps d’attente moins long qu’aujourd’hui : 2 minutes maximum !
  • Les fréquences également augmenteront et le temps d’attente sera moins long sur les lignes 2-6.
  • D’ici 2030, le métro 3 permettra de relier le sud et le nord de Bruxelles en une vingtaine de minutes. Un gain de temps considérable pour nos voyageurs.
  • La STIB va enfin moderniser son système de signalisation métro et le remplacer par le CBTC.

Un système de signalisation à moderniser

La STIB utilise actuellement un système de signalisation avec des zones fixes. Une seule rame de métro au maximum peut être située sur une zone. Grâce aux zones (formées par des circuits), il est impossible qu’un métro en dépasse un autre. Chaque métro maintient donc toujours une distance minimale fixe par rapport à son prédécesseur. Et si cela n’arrive pas, la rame freine automatiquement. Il s’agit donc d’un système sécurisé très efficace !

Mais ce sont justement ces zones fixes qui posent problème. Actuellement, nous ne pouvons pas réduire le temps d’attente ou l’intervalle entre deux métros en dessous de 2 minutes 30 sur les lignes 1 et 5, par exemple. Impossible alors d’augmenter la capacité maximale de fréquentation sur ces lignes.

« Mais commandez plus de métros alors ? »
Cela ne fonctionnerait pas, sans réduction de l’intervalle. Cela ne ferait que provoquer un embouteillage… dans le métro.
Nous avons donc besoin d’une nouvelle signalisation.

CBTC ou Communication Based Train Control

Aujourd’hui, avec la mise en place du programme de modernisation du métro, la STIB s’assure également de la sécurité du métro et de la modernisation de la signalisation. On parle alors du système CBTC ou Communication Based Train Control.

Ce nouveau système de signalisation CBTC se base sur une communication radio entre les rames de métro et les équipements présents au sol, au niveau des voies. Cette communication permet la gestion de la sécurité du trafic et du contrôle de l’infrastructure métro. Avec cette technologie, plus flexible, la rame de métro communique sa position en continu et de manière encore plus précise. Le système CBTC améliore donc la gestion du trafic, en réduisant la distance entre deux rames de métros. Cela se traduit par une augmentation de la fréquence des métros pour les voyageurs, le tout avec un niveau de sécurité encore plus élevé.

Et cela tombe bien ! À l’avenir, un des objectifs de la STIB est d’augmenter les fréquences du métro :

  • de 2 minutes 30 à 2 minutes sur les lignes 1-5
  • de 3 minutes à 2 minutes 30 sur les lignes 2-6

Une fois le CBTC opérationnel d’ici 2 à 3 ans, le temps d’attente d’un métro sera donc réduit ! Il y aura donc moins de voyageurs qui attendront sur les quais. Les voyageurs seront mieux répartis dans les rames…. et ils sera plus confortable de voyager en empruntant le métro de la STIB !

Qu’est-ce que le CBTC ? – MTA NYC

Des améliorations techniques indispensables pour la signalisation

La mise en place du CBTC demande des améliorations techniques majeures sur nos lignes. Quelles sont-elles ?

D’un point de vue matériel, le CBTC se compose d’équipements électroniques embarqués (dans les trains) et au sol (le long de la voie et dans les locaux techniques).

Aussi, pour assurer l’interopérabilité entre les lignes et une efficacité renforcée, la STIB utilisera le système de signalisation CBTC sur toutes ses lignes. Cette uniformité technologique nous permettra d’être plus efficace.

Outre ces futures améliorations, la STIB a déjà réalisé l’allongement de la voie d’essai du métro existante à Haren, tout comme la construction de deux voies de remisage pour les métros M7. De plus, notre dépôte de Haren compte désormais un bungalow spécialement prévu pour les CTBC. C’est de là que tous les tests CBTC pourront être réalisé avant que chaque train de métro M7 ne roule sur le réseau.

Un métro automatisé

À terme, le CBTC permettra de mettre en place l’automatisation du métro sur les lignes 1-5, tout d’abord. Les fréquences seront alors réduites à 1 minutes 30.

« Mais avant tout, concentrons nos efforts sur la réduction des fréquences. Quand la STIB arrivera à une fréquence de 2 minutes sur le tronçon commun des lignes 1-5, entre Mérode et Gare de l’Ouest, là on pourra commencer à envisager l’automatisation. Mais pas avant. « 

Brieuc De Meeus, CEO de la STIB