On vous dit tout : anciens et nouveaux trams

Vous vous êtes surement déjà demandé pourquoi et comment nous décidons d’attribuer les nouveaux trams sur telle ou telle ligne ? Pourquoi mettons-nous des véhicules récents sur telle ligne et pas sur une autre où roulent encore d’anciens trams ? Et quand est-ce que nous déclasserons nos vieux trams ? Continuez de lire, ce blogpost est fait pour vous !

En ce qui concerne nos plus vieux véhicules (tram PCC T7700 et T7900), pour le moment, ils roulent sur les lignes 39, 44, 51, 81, 93 et 97. Mais pourquoi nous ne mettons pas de nouveaux véhicules sur ces lignes pour en favoriser d’autres ?

Le choix des lignes

Et bien, le choix de mettre des nouveaux trams sur certaines lignes (3, 4, 7, 9, 19, 25, 55 etc.) est le résultat d’un examen approfondi qui prend en compte plusieurs critères.

Tout d’abord, le nombre de voyages effectués par la ligne concernée. En effet, un PCC 7700 compte 113 places, un T3000 180 places et un T4000 compte 252 places. Le chiffre de fréquentation de la ligne est donc en lien direct avec le choix des véhicules et tient compte du nombre de places disponibles dans celui-ci.

Ensuite, il faut savoir si la ligne en question est une ligne de tram dites « structurante », c’est à dire, que l’on pourrait transformer en une ligne de « haut niveau de service » (que l’on appelle THNS dans le jargon). Une ligne THNS est capable d’offrir une haute fréquence et des véhicules modernes et confortables. Les questions qui s’imposent alors sont nombreuses :

  • quais assez longs
  • possibilité de passer partout sur la ligne
  • site propre sur tout le trajet

Ce sont toutes des choses que nous prenons en compte. Un autre problème que nous rencontrons aussi, c’est que certaines lignes peuvent accueillir les nouveaux véhicules sur un certain tronçon, mais malheureusement pas sur toute la ligne.

Enfin, les nouveaux trams sont plus larges. Cela implique donc qu’il faut refaire toute la voirie : écarter davantage les rails, bouger des poteaux de lignes aérienne, supprimer des places de parking etc. Certaines infrastructures urbaines ne sont pas adaptées pour accueillir les véhicules plus imposants.

Bien sûr, lorsque l’infrastructure le permet, nous mettons déjà des nouveaux trams en période creuse comme le week-end, les jours fériés ou en période de vacances scolaires. C’est pendant ces périodes qu’il y a plus de véhicules disponibles comparé aux périodes pleines, en semaine.

Mais alors ? Combien de temps verrons-nous ces anciens trams sur notre réseau ?

Pour le moment, il est encore difficile de donner un délai exact. Tout dépendra du développement de notre réseau et des décisions prises quant à l’extension du réseau de tram. Nous avons encore besoin de tous nos véhicules afin de répondre à la fréquentation de nos voyageurs. Sans ces précieux véhicules, nous ne serions pas en mesure d’assurer la fréquence actuelle.

60 nouveaux trams

La bonne nouvelle, c’est qu’en 2018, nous avons conclu un contrat-cadre portant sur 175 trams. C’est à dire qu’on peut commander jusqu’à 175 nouveaux trams dans le futur. Parmi eux, une commande de 60 trams a déjà été confirmée. Nous appelons ces trams des TNG : Tram New Generation.

Cette commande de 60 véhicules concerne 49 T3000 et 11 T4000. La livraison est prévue au printemps 2020. Grâce à cette commande, et l’arrivée de ces nouveaux trams, nous serons en mesure de redistribuer les véhicules sur nos lignes.