Les mille et une vies de Dorothée

Derrière ce petit bout de femme à la voix douce se cache un véritable tempérament d’exploratrice. Project Manager à la STIB depuis le début de cette année, Dorothée vit ses rêves plutôt que de rêver sa vie. Accrochez vos ceintures, nous partons à la rencontre d’une Stibienne de choc !

Qui peut se vanter d’avoir piloté en Belgique, seule et enceinte, un Cessna 152 ? Ou encore d’avoir atterri de nuit, sous les scintillements de Las Vegas ? Dorothée, elle, vous l’annonce avec simplicité, comme une évidence… « Je ne connaissais rien au métier mais je rêvais de devenir pilote. Je savais que cela me conviendrait : voyager, aller vers l’inconnu, … c’était fait pour moi ! »

Dorothée décroche la licence théorique de l’ATPL (Airline Transport Pilot License) qu’elle complète quelques années (et un bébé !) plus tard par la licence pratique. Entre sa jeune famille et ses études d’ingénieur, Dorothée développe une méthode et une organisation hors pair ! Elle volera alors pour trois compagnies. « A part l’Asie et l’Australie, j’ai volé un peu partout ! » Après les moyens courriers cargo, Dorothée prend les commandes de jets privés en long courrier et transporte hommes d’affaires et célébrités aux quatre coins du monde. « Outre les aspects techniques du vol que je maîtrisais, j’ai reçu un entraînement spécifique de secouriste et de sécurité ainsi qu’une formation au protocole et aux règles de confidentialité. » Dorothée n’en dira donc pas plus sur les VIP transportés mais se remémore avec grand plaisir ces voyages emmenant un célèbre couturier ou une chanteuse mythique !

Escale en cuisine

La crise de 2008 mettra fin à cette aventure. « J’ai adoré exercer ce métier. Les décollages et atterrissages, ça me manque ! » Dorothée décide alors de prendre un virage à 180 degrés et de mettre sa rigueur et sa concentration au profit d’un projet qui lui tient tout autant à cœur : le lancement de son propre restaurant ! « Toute petite, je préférais déjà concocter des petits plats que de jouer à la dînette ! » Dorothée s’investit corps et âme dans cette entreprise. « Je voulais mettre mes compétences d’analyse technique au service d’un projet plus créatif, en travaillant les harmonies, les associations. » Durant 3 ans, Dorothée vit son rêve. « L’aviation m’a habituée à une grande rigueur et à des horaires irréguliers mais dans mon restaurant, c’était encore mieux : je ne portais pas l’uniforme ! (rires) »
« Après 14 mois de préparation et 3 ans d’activités dans mon restaurant, j’ai dû cependant déposer le bilan. Avec le recul, cette expérience intense dit finalement de moi que j’ai fait preuve de pas mal de courage, d’une volonté de fer et que j’assume mes responsabilités. J’étais sur les genoux mais je suis fière de m’être battue jusqu’au bout ! »

Atterrissage en douceur à la STIB

Si Dorothée est enchantée d’avoir retenu l’attention d’un employeur comme la STIB, elle s’étonne encore d’y avoir été engagée. Son parcours est certes atypique mais c’est ce qui a séduit les recruteurs. « J’ai immédiatement senti un côté très humain dans la société et ai été très bien encadrée dès mon arrivée. Ma fonction de Project Manager me permet aujourd’hui de mobiliser pas mal de compétences et d’atouts acquis dans mes expériences précédentes. Ma structure et mon organisation, cela vient de l’aviation ! L’autonomie et la polyvalence, c’est mon côté entrepreneur. Je n’ai pas peur d’aller chercher les données dont j’ai besoin et malgré un côté un peu timide, je n’hésite pas à ruer dans les brancards ! Je peux être très convaincante ! (rires) »

Aujourd’hui, Dorothée travaille sur différents projets pour améliorer notre métro. Pour découvrir cet univers, elle a suivi les cours de conduite du métro et est habilitée à en conduire.

Ses projets futurs ? Dorothée souhaite faire découvrir l’Ouest des Etats-Unis à ses enfants. Et qui pilotera l’avion ? Leur maman, naturellement…