Des véhicules autonomes en test à la STIB

Petit à petit, les véhicules autonomes commencent à montrer toutes leurs possibilités techniques à travers le monde. La STIB ne reste pas indifférente à ces avancées technologiques et a décidé, depuis février 2018, d’emboîter le pas.

Grâce à l’aide de la RATP (Régie autonome des transports Parisiens), la STIB avance pas à pas vers l’organisation d’un test de circulation d’une navette autonome partagée à Bruxelles.
Concrètement, la RATP nous aide à définir un choix de parcours pour notre futur test, tout en nous apportant son expertise technique.

« Nous travaillons sur ce projet depuis février de cette année », confirme Philippe Vandewauwer, du département stratégique et innovation de la STIB.
« Nous avons un partenariat avec la RATP, qui a déjà réalisé quatre tests de difficulté croissante ».

En effet, il nous faudra dans un futur proche cartographier le trajet parcouru tout en aménageant les arrêts et l’infrastructure dédiés aux voyageurs ou à la formation des accompagnateurs, par exemple. La vision de la STIB est claire: la réflexion prime et n’est en rien un one-shot technologique.

En 2019, déjà des véhicules autonomes sur notre réseau !

Le premier test grandeur nature serait prévu à Bruxelles dans le courant de l’été 2019.

Le but de ce test (et des suivants) ? Nous permettre d’évaluer le comportement de ces véhicules autonomes et de définir, à terme, leur meilleur usage possible afin de répondre à vos besoins et vous permettre d’apprivoiser au mieux cette évolution, en tant qu’usager de la STIB.

Nous testerons différents scenarios et situations, afin d’optimiser votre expérience usager.

En pratique, deux navettes autonomes de 6 à 10 passagers seront utilisées. Equipées de lidars (radars lasers) et d’un système de pointe en géolocalisation, ces navettes pourront circuler sans chauffeur ! Un agent assurera la sécurité à bord et pourra répondre à vos questions. Aucune confirmation encore pour le lieu d’essai, mais celui-ci marquera certainement d’une pierre blanche l’histoire des transports publics bruxellois.

Les véhicules autonomes: une réponse au dernier kilomètre.

Verra-t-on disparaître les bus, trams et métros bruxellois pour ces véhicules autonomes ? Pas question ! Cette offre se veut avant tout complémentaire à l’offre actuelle. Elle souhaite cependant devenir une réponse au problème du « dernier kilomètre »: un moyen de transport public pour les zones qui ne peuvent pas être couvertes par des véhicules classiques, comme les zones hospitalières ou les zones industrielles.

Une chose est sûre: l’été 2019 s’annonce déjà chargé pour la STIB !

Véhicules autonomes

Un des véhicules autonomes de la RATP dans le bois de Vincennes