On vous dit tout : un tunnel de métro en plein air

La destruction du bâtiment BNP rue Montagne du Parc a laissé un tunnel de métro à ciel ouvert, un cas unique à Bruxelles. Nous profitons de ce chantier pour remplacer les appuis anti-vibratoires qui soutiennent le tunnel. On vous dit tout dans cet article.

Le tunnel de métro entre les stations Parc et Gare Centrale est suspendu entre les fondations du bâtiment de BNP Paribas Fortis. Pour éviter aux occupants du bâtiment de ressentir les vibrations au passages de nos véhicules, 124 appuis anti-vibratoires avaient été installés. Près de 50 ans après l’installation de ceux-ci, la démolition du bâtiment entourant le tunnel était une opportunité parfaite pour les rénover .  Chaque appui peut soutenir jusqu’à 30 tonnes. La rénovation des structures soutenant cette portion du tunnel Parc-Gare Centrale mettra près d’un an.

Sur cette photo, prise en 1969, on voit bien le tunnel « flotter » entre les fondations

124 appuis anti-vibratoires

Après 50 ans, ces appuis ont subi les outrages du temps. Sans garantie sur leur durée de vie future, la destruction du bâtiment rue Montagne du Parc était l’occasion de les remplacer. Ils ont été remplacés par des appuis dernier cri. Mais comment changer les appuis d’un tunnel de métro ?

Réponse : comme on changerait un pneu de voiture. Des vérins sont installés entre les anciens appuis. Ceux-ci sont décompressés par soulèvement, ce qui permet le remplacement des appuis anti-vibratoires en place depuis 1968. Et tout ceci, sans interrompre le trafic du métro ! La stabilité du tunnel est monitorée à chaque instant.

Le tunnel à sa construction, en 1968

ce même tunnel, 50 ans plus tard

« Activités du maintien »

Ce remplacement d’appuis anti-vibratoires fait partie du programme d’activités de maintien du l’outil de Bruxelles Mobilité. Il s’agit de toutes les inspections et réparations du gros-oeuvre et du parachèvement ainsi que des opérations de renouvellement des équipements afin de garantir la pérennité des infrastructures. Pas les plus visibles pour le grand public, ces travaux sont néanmoins indispensables à notre réseau. En 2017, ce sont par exemple 10 portions de tunnel et 8 stations de métro qui ont vu leur circuit haute tension renouvelés, sept stations ont été équipées de nouveaux dispositifs pour les personnes malvoyantes et 22 escalators ont été remplacés.