On vous dit tout : le temps réel

Vous nous posez souvent la question sur les réseaux sociaux : comment fonctionne le temps réel de nos véhicules et surtout le temps d’attente annoncé aux arrêts ? 

Nous disposons de différents supports pour informer nos voyageurs du temps réel de nos véhicules : afficheurs aux arrêts, panneaux « LED » dans le métro, une application mobile bien connue : STIB mobile, des écrans interactifs en station… mais comment interpréter ces données ?

Un système complexe

Le métro a le mérite d’avoir le système le plus fiable en la matière. Les véhicules sont localisés en temps réel grâce à la signalisation ferroviaire. Nous connaissons le temps de parcours entre deux stations et le temps d’arrêt aux différentes stations. Ce sont ces différentes données additionnées à la position en temps réel du véhicule qui nous permettent d’annoncer le délai avant l’arrivée du prochain métro. Nous savons qu’un arrêt sera plus long à Arts-Loi à cause du flux de voyageurs, et cela sera pris en compte.

Pour le tram et le bus, cela se complique. Nos véhicules sont localisés grâce à un système de GPS à bord, et ces coordonnées GPS sont ensuite envoyées par 3G sur notre serveur et traduites en temps réel qui seront affichés sur nos différents supports d’informations.

En cas de ralentissement inattendu (comme une voiture à l’arrêt sur les voies du tram), impossible d’adapter le temps réel. Il est donc possible, si vous attendez le tram plus loin sur la ligne, qu’il reste annoncé comme arrivant dans 5 minutes plus longtemps que cela, si c’est le temps de parcours habituel jusqu’à l’arrêt où vous vous trouvez.

Contrairement au métro, avec les trams, le temps de parcours entre deux arrêts est réenregistré à chaque parcours de chaque véhicule et recalculé. En cas de ralentissement prolongé (embouteillage…), le temps d’attente est recalculé selon la moyenne des trois véhicules précédents. Celui-ci sera donc le reflet d’une moyenne, mais peut-être pas parfaitement réaliste.

Le temps réel annoncé est globalement fiable, mais cela reste une estimation et une information prise à un moment donné.  N’oublions pas que nos véhicules de surface dépendent des conditions de circulation et que les trams en particulier ne peuvent pas contourner d’obstacles lorsque ceux-ci entravent leur passage.

Un bon moyen de prévenir les désagréments est de consulter régulièrement les perturbations, chantiers, événements annoncés sur notre site qui occasionnent des retards.

Et les « véhicules fantômes » alors ?

Can you please explain why bus 80 to Maes NEVER comes timely & buses « disappear »on the way from Porte de Namur to Idalie stop?

— Joanna Nahorska (@Joanna_Nahorska) 19/10/2016

L’horaire en temps réel se base sur la situation géographique des véhicules mais ne peut pas anticiper un blocage inattendu (voiture mal garée entre sa position et votre arrêt, personne malade à bord du véhicule, circulation…). Mais qu’en est-il des « véhicules fantômes » ? Ces trams ou bus qui étaient affichés sur nos écrans, et qui mystérieusement, disparaissent de l’écran ? Vous pouvez d’ores et déjà balayer la théorie du complot, puisque ce phénomène est simplement une mesure de régulation faite afin d’éviter que les temps entre deux véhicules ne s’accroissent de trop suite à une perturbation « surprise ». Cette mesure consiste à changer en direct, de manière non planifiée, le trajet d’un véhicule à un arrêt (autre que le terminus) pour le faire repartir dans l’autre sens et combler un « trou » apparu entre deux autres véhicules. Lorsque cela se produit, le véhicule qui va faire demi-tour est annoncé aux afficheurs des arrêts suivants, mais, à partir du moment où le demi-tour est ordonné, le temps d’attente disparaît (puisque ce bus, ayant fait demi-tour, ne passera plus à cet arrêt). En d’autres termes, c’est le régulateur de ligne qui ordonne depuis le dispatching, un demi-tour en temps réel pour rééquilibrer le reste de la ligne.

À l’avenir

Nous travaillons actuellement à un nouveau système d’informations. Celui-ci nous permettra d’améliorer l’affichage en temps réel des perturbations sur le réseau. Nos afficheurs dans les bus permettront notamment de vous prévenir en temps réel si il y a un dérangement sur nos lignes de métro, afin de vous éviter une mauvaise surprise en arrivant en station. De plus, le temps réel des correspondances aux arrêts pourra également être affiché dans les véhicules. Il faudra cependant, encore un peu patienter avant que ce système bien pratique soit mis en service !

Cet article comporte 4 commentaires

  1. Kevin

    Bonjour,

    Le système sera installé dans combien de temps, 6 mois, 1 an ?.

    Merci d’avance.

  2. Paul HUMBLET

    J’avais en effet déjà remarqué à la station Porte de Hal qu’un temps d’attente restait bloqué sur la même durée.

    J’en ai déduit que le temps affiché ne signifiait pas le moment où le véhicule serait à la station, mais le temps qu’il lui fallait pour faire le trajet depuis l’endroit où il se trouvait.

  3. cloquet

    Le metro ligne 1 a eu de grosses perturbations ce matin vers 9h45 (vers gare de l ouest). je l’ai quitté à Joséph-Charlotte et j’ai continué à pieds. Ma fille doit prendre la même ligne à 14:00 pour aller à un examen. est-ce que la circulation de la ligne 1 vers Gare de l’ouest fonctionnera normalement à 14: 00 ce 27.3.2015?

    Merci

    D.Cloquet

  4. Geo de Forest

    Aux arrêts de trams et bus, les affichages rouges dans l’abri sont très lisibles, même de l’intérieur du tram.
    Les petits affichages verts dans l’abri le sont beaucoup moins.
    Les affichages gris sur un poteau extérieur ne sont pas du tout lisibles, que l’on ait le soleil de face ou dans le dos.

Les commentaires sont clos.