Un nouveau toit pour nos trams : le dépôt Marconi

Depuis septembre 2015, la STIB s’affaire autour d’un grand projet : la construction d’un nouveau dépôt de trams à la frontière d’Uccle, de Forest et de Drogenbos. A terme, il pourra accueillir environ 75 trams et se veut être un dépôt durable, construit dans le respect de l’environnement. Dans cet article, nous mettons en lumière les particularités de ce dépôt dit, « le dépôt Marconi ». 

La localisation du dépôt Marconi est optimale par rapport au réseau existant, ce qui permet de limiter fortement les kilomètres morts entre le dépôt et les lignes à exploiter. Les kilomètres morts, c’est la distance que le tram a à parcourir pour arriver sur la ligne qu’il doit exploiter. Mais voyons de plus près les autres avantages de ce dépôt.

depot-marconi-remise-stib

Environnement et écologie

Tous ceux qui se rendent sur place peuvent d’ores et déjà constater qu’une attention toute particulière a été accordée à la qualité architecturale du bâtiment et à son intégration dans son environnement. En échange d’une partie du terrain pris sur le complexe voisin d’Uccle Sport, la Région a pris en charge dans le cadre du projet de dépôt la construction d’un nouveau Club house, le réaménagement des terrains de sport et du parking.

Une attention particulière a aussi été apportée à l’harmonie entre les matériaux utilisés et l’environnement vert qui se fera autour du dépôt. La promenade verte régionale ainsi qu’une pépinière seront réalisées à ses abords. Cette pépinière sera installée pour les étudiants de l’Ecole Horticole d’Uccle.

from above marconi brussels

Marconi suit également le programme BREEAM, un programme britannique qui inspire les entreprises à innover et utiliser les ressources de manière effective. Autrement dit, durable ! Dans la lignée de ce projet, de nombreuses initiatives ont donc été mises en place à Marconi : de la géothermie, une chaudière solaire, un système de récupération et de traitement des eaux, un bassin d’orage… Des panneaux solaires avec timer ont aussi été installés, 80% des ampoules utilisées sont des ampoules LED et des détecteurs de lumières / mouvements ont été placés. La STIB accorde aussi une attention toute particulière à la gestion et au tri des déchets : autre point du programme BREEAM.

La zone où le dépôt est construit est en fond de vallée et un risque d’inondations, raison pour laquelle il a été prévu dans le dépôt d’importants bassins de récupération de l’eau de pluie qui feront effet de bassin d’orage pour notre site et contribueront donc à limiter le risque d’inondation. Les eaux qui sont récupérées, sont utilisées pour les sanitaires et le tramwash.

Nous sommes aussi indépendants du réseau électrique grâce à notre propre réseau. Ceci représente un gros avantage en cas de coupure générale, qui du coup, ne nous impactera pas. Dans cette idée, la STIB s’est engagée à réduire sa consommation électrique de 20%.

Enfin, chaque arbre qui a été retiré pour permettre la construction du dépôt, va être replanté. Nous favoriserons alors la plantation des arbres de la région… Nous n’y planterons donc pas de palmiers 😉

Silence, on roule !

En vue de protéger les riverains des bruits du dépôt, un mur anti-bruit a été conçu. Entre deux couches de « gabion » (une sorte de grosse pierre) est inséré un matelas qui absorbe le bruit. Ce matelas de 20cm d’épaisseur est fait de sable. Le mur en lui-même est large de 1m20.

mur-antibruit-antigeluidsmuur

Gabion

Autre détail qui vaut son pesant de sommeil, les rails sont enrobés de caoutchouc sous le béton. C’est une des dernières innovations en matière d’isolation acoustique.

En ce qui concerne la sortie des trams, environ 2/3 des trams sortiront du côté du rond-point Stalle, où il y a moins de maisons. Nous avons également posé sous les voies des tapis antivibratoires (les fameux !) à proximité des habitations.

Et pour le personnel ?

Le programme BREEAM va bien au-delà de l’écologie et de l’environnement extérieur. Il s’agit aussi de proposer une infrastructure confortable pour les employés de la STIB. Un sentier piéton a été construit autour et dans le dépôt pour permettre au personnel de se rendre facilement dans les différents bâtiments. Un parking vélo a également été conçu pour les plus sportifs qui voudraient se rendre au travail en bicyclette !

Le bâtiment administratif avec la salle d’accueil a été construit et est déjà en fonction. Les conducteurs y ont une salle de repos. Les bureaux sont chauffés et climatisés mais gare à celui qui laisse la fenêtre ouverte ! En effet, un système coupera le chauffage ou la climatisation s’il détecte qu’une fenêtre a été ouverte.

Pour prendre soin de nos trams, un atelier d’entretien a aussi été réalisé. Il s’agit ici de faire toute la petite maintenance : lavage, sablage, entretien des roues… Comme au dépôt de Haren, un grand Aspirotram a été installé. Cet atelier peut contenir jusqu’à 10 trams.

atelier-garage-onderhoud-stib

aspirotram-tramstofzuiger marconi depot

Il faudra cependant être encore un peu patient pour pouvoir voir tout ceci à l’œuvre. Bien que les ¾ du dépôt aient été construits à ce jour, et que la moitié des trams y circulent déjà, la fin des travaux est prévue dans le courant 2018.

A ce moment un nouveau « morceau de ville » aura été reconstruit et réaménagé au profit de tout ce quartier, en remplacement d’un chancre industriel.