Roméo et Juliette, un couple stibien qui dure

Ils habitent au -4 de notre bâtiment rue de Birmingham et depuis plus de 20 ans, ils ne se lâchent plus. Mais qui sont-ils ? Nous sommes allés rencontrer Roméo et Juliette, un couple stibien qui dure.

Pour pouvoir rencontrer Roméo et Juliette, il faut passer par Luc, conducteur de chantier. Il était là à leur livraison en 1996. Et oui, nous ne parlons pas d’employés, mais bien de matériel, puisque Roméo et Juliette sont deux… draisines. 🙂 Une draisine, c’est un véhicule de service qui peut circuler sur des rails.

Pourquoi Roméo et Juliette ?

Luc s’en souvient comme si c’était hier. En 1995, la STIB établit un cahier des charges : il faut un nouveau véhicule de service pour entretenir les rails et aiguillages du métro. La STIB reçoit deux propositions d’une société française : un véhicule plus élaboré que nécessaire ou deux plus simples et identiques, pour le même prix. Le choix a été fait d’accueillir deux nouveaux véhicules.

Roméo, la loco

Juliette, son alter ego

Nous sommes montés à bord de Juliette pour découvrir son poste de conduite. Les conducteurs de draisines reçoivent une formation à la conduite  au centre de formation des conducteurs de rame du métro, en plus de celle nécessaire à l’entretien des voies.

Romeo et Juliette peuvent rouler dans les deux sens.

Romeo et Juliette sont arrivés chez nous par convoi routier en 1996. Lors de la réception  en usine  en Italie, le 14 février, la question a été posée de savoir comment les identifier puisqu’ils étaient parfaitement identiques. « Nous les avons donc baptisés Romeo et Giulietta » nous raconte Luc.

Dans ses archives, Luc a encore toute la documentation de Roméo et Juliette, dont un mode d’emploi (en Italien 🙂 )

À bord, les indications en italien rappellent les origines de nos locos

La vie nocturne de Roméo et Juliette

L’entretien du réseau métro se fait de nuit. C’est d’ailleurs pour cela que l’interruption du passage des véhicules est indispensable. Dès 22h, notre personnel s’affaire à préparer de quoi entretenir le réseau. Une fois le dernier véhicule passé, vers 1h du matin, Roméo et Juliette peuvent aller travailler dans les tunnels du métro. Ils n’ont alors que quelques heures pour travailler car entre 4 et 5h du matin, il faut déjà rentrer et laisser place aux premier véhicules de voyageurs.

Pour un entretien optimal et éviter les dégâts en pleine journée, les aiguillages sont divisés en trois catégories selon leur intensité de sollicitation. Nous chouchoutons en priorité les aiguillages qui connaissent le plus de passages. Ce 14 février, nous fêtons donc les 21 ans de l’arrivée de Roméo et Juliette à la STIB. Joyeux anniversaire et bonne Saint-Valentin. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *