La propreté, l’affaire de tous

Plusieurs intervenants sont responsables de la propreté et de l’entretien des rues à Bruxelles, ce qui peut paraître compliqué au premier abord. Qui est chargé de nettoyer les stations de métro, nos véhicules ou les arrêts de surface ? Qui sont ces fameux « gestionnaires de voiries » ? On vous explique tout dans cet article ! 

Le principe est en réalité plutôt simple :

  1. La STIB nettoie ses véhicules et les stations de métro
  2. Les communes nettoient les rues (et donc les arrêts de surface) dans leur territoire…
  3. … sauf les voiries régionales, en charge de la Région, donc de Bruxelles-Propreté.

Quand on parle des « gestionnaires de voiries », on parle donc de la commune ou de la Région, selon la localisation.

carte-des-voiries-regionales

carte des voiries régionales

Vous pouvez retrouver la carte et la liste des voiries régionales sur le site be.brussels.

Quotidiennement, les 600 agents de Bruxelles Propreté assurent le nettoiement de 410km de voiries régionales et supra-communales, et les 19 communes entretiennent pour leur part 1.347km de voiries, à l’exception de quelques zones d’intérêt supra-communal telles que les abords des gares du Nord et du Midi, et la partie supérieure du Pentagone, autour du Parc de Bruxelles.  Les agents de Bruxelles Propreté sont formés et équipés spécifiquement pour le nettoyage de nos sites propres, puisque la plupart se trouvent sur des voiries régionales.

Selon que l’on soit en territoire communal ou régional, c’est donc la commune ou la Région qui est en charge de l’installation de poubelles et de leur vidange, dont celles situées aux arrêts.

À la STIB, ce sont 120 personnes qui travaillent quotidiennement au nettoyage des 69 stations de métro. Cela représente une surface de 200.000m2 à entretenir, soit 30 terrains de foot.

En 2014, nous avons tourné cette vidéo pour expliquer à nos voyageurs l’ampleur de la tâche que peut représenter le nettoyage d’une seule station de métro. Vider les poubelles, nettoyer la station avant l’heure de pointe du matin, passer avec l’auto-laveuse, dépoussiérer et désinfecter les poignées, les portillons, ramasser les bris de verre éventuels… et cela, tous les jours.

Et le déneigement ?

Chaque occupant du rez-de-chaussée est responsable de déneiger et saler devant son logement. Ensuite, c’est le même principe : c’est au gestionnaire de voirie de déneiger et de mettre du sel aux arrêts quand les conditions climatiques l’exigent.

La propreté, c’est l’affaire de tous !

Début décembre, la vidéo de Leo Not Happy tournée à l’arrêt Vanderkindere (Uccle) a beaucoup fait parler d’elle. En effet, le temps de faire l’état des lieux, Leo Not Happy a même surpris un voyageur en flagrant délit alors qu’il jetait son mégot avant d’embarquer à bord du tram.

Bien que la STIB, les communes et Bruxelles-Propreté travaillent ensemble à cette lourde tâche qu’est le nettoyage de Bruxelles et du réseau, n’oublions pas que c’est notre responsabilité à tous de jeter nos déchets dans les poubelles mises à disposition.

Ce sont ces petits gestes qui feront de Bruxelles une ville plus propre. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *