Bruxelles : 5 lieux d’amour

A quelques jours de la Saint-Valentin, nous avons demandé au guide bruxellois Dimitri Notte (Brussels Nice Guide) de  de nous indiquer les lieux incontournables de notre capitale pour les amoureux. Voici sa sélection.

1. Se bécoter sur un banc du Parc d’Egmont

Ancien jardin du Palais d’Egmont, ce parc est sans conteste le plus romantique que l’on puisse trouver au cœur de Bruxelles. Tout enclos dans son intérieur d’îlot, il réussit à vous faire oublier la ville. Sur le flanc d’une butte artificielle qui jadis abritait une glacière,  vous trouverez quelques bancs. Installez-vous à deux (ou à plus, c’est vous qui voyez) sur celui du milieu et vous pourrez vous bécoter sous le regard bienveillant d’une statue du Prince de Ligne. L’oeuvre de John Cluysenaar célèbre le 200ème anniversaire de la naissance de ce diplomate chevronné- au Congrès de Vienne, on le nomma Maître des Plaisirs- et grand amateur de la vie -il fut ami personnel d’un certain Casanova et reçut le titre d’ « homme le plus gai de son siècle » de Goethe lui-même. Surtout connu pour sa grande production littéraire celui qui écrivit : « Qu’on dise tout ce qu’on voudra des malheurs de l’amour, ils sont charmants » ne pourra voir que voir d’un bon œil vos étreintes passionnées…

2. Un coucher de soleil

Pendant longtemps, j’ai été un fan exclusif des couchers de soleil depuis la balustrade de la Place Poelaert. Il faut dire que c’est un des rares endroits de la ville où l’on puisse d’un seul regard embrasser la vallée de la Senne et contempler ce grand disque orange disparaître derrière les collines de l’ouest. Pourtant en quittant le centre vous trouverez d’autres lieux propices à vos contemplations vespérales, le parc de Forest par exemple. Dans sa partie supérieure, la pente naturelle vous invitera à vous vautrer confortablement, un apéro à la main en attendant que la nuit tombe…

3. Une histoire d’amour oubliée au Parc de Bruxelles

Si tous les Bruxellois sont déjà passés par ce parc (communément mais improprement qualifié de « royal ») bien peu se sont aventurés dans ces lieux à la réputation sulfureuse, les si bien nommés bas-fonds du parc. Vestiges de l’ancien parc du palais du Coudenberg, ces deux entonnoirs (tronqués au début du 20ème siècle pour créer et agrandir la Place des Palais) réservent pourtant quelques surprises. Plus particulièrement dans la cuvette ouest (à gauche face au Palais royal) vous trouverez (entre autres) une statue, par le sculpteur Duquesnoy l’ancien, d’une femme allongée, une livre à la main. Cette sculpture représente sainte Marie Madeleine, lisant la tragique histoire de cette jeune fille de très bon lignage. Amoureuse d’un jeune homme pauvre, mais en butte au refus de sa famille, elle n’avait pu l’épouser malgré l’ardeur de son amour. Folle d’un inconsolable chagrin elle se noya dans la mare qui autrefois occupait le fond de la dépression…

4. En amoureux dans les entrailles de la ville

L’amour ça quelque chose de viscéral non ? Et d’un peu sale parfois aussi. Du coup, quel meilleure occasion pour l’exprimer qu’une petite balade dans les égouts ? C’est une question goût ? En fait surtout d’odeurs, et croyez-moi si après une visite au musée des égouts de la Ville de Bruxelles votre affaire tient toujours, c’est qu’elle est faite pour durer. Un moment inoubliable dans l’histoire de votre couple ! (testé et approuvé)

5. Profiter de la vie au Rouge-Cloître

Le site de l’ancienne abbaye du Rouge-Cloître est un autre de ces coins de verdure qui font de Bruxelles une ville chouette à vivre. Les étangs, arrosés par le Roodkloosterbeek, abritent une faune et une flore d’une belle diversité. En arrivant depuis la chaussée de Wavre prenez le temps de vous arrêter le long du Grand étang du Lange Gracht. Une jetée en bois vous invite à vous engager sur l’étang. Empruntez-la. Fermez les yeux et faites abstraction des derniers bruits de la ville. Ouvrez les yeux. Inspirez, jouissez de la vue. Vos mains appuyées à la balustrade, vous y remarquerez deux inscriptions gravées dans le bois. « En souvenir d’Aude » et « Carpe Diem » Aude était une femme merveilleuse, amoureuse de la vie, partie bien trop tôt. Ces mots furent gravés en sa mémoire pour nous rappeler qu’il est urgent d’être heureux car demain il sera peut-être trop tard.

Expirez, jouissez de la vie.

Retrouvez les lieux proposés par Dimitri sur notre carte interactive :

Criminologue repenti, Dimitri Notte a décidé de partager son amour pour Bruxelles avec un maximum de gens. Il guide pour diverses associations culturelles locales et a créé le label Brussels Nice Guide pour promouvoir la défense et la promotion du patrimoine bruxellois. Il aime aussi décrire des scènes de la vie bruxelloise, par écrit, en photo et à l'occasion en vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *