Quand des travaux nous font voyager dans le temps

Des travaux de voirie avenue Besme à Forest ont fait ressurgir des rails d’une autre époque : celle où le 48 était un… tram ! 

Le tram 48 avenue Besme photo © Robert Temmerman

Le tram 48 avenue Besme photo © Robert Temmerman

Histoire de la ligne 48

14/2/1928 : la ligne de tram 48 est mise en service entre la Bourse et l’Altitude 100, en passant par le Sablon, les Marolles, la Porte de Hal, la Barrière de Saint-Gilles et la place Albert. Les trams bouclant à l’Altitude 100 par la chaussée d’Alsemberg, la rue Saint-Augustin, la place de l’Altitude 100, l’avenue Alexandre Bertrand et l’avenue Besme, par où ils revenaient place Albert et repartaient vers la Bourse.

tram-48-1

Avril 1958 : le tram 48, traverse la rue Haute et s’engage Place de la Chapelle. Photo © bruxellesanecdotique.skynetblogs.be

Rue Blaes, photo © Nelly Lallemand‎

Rue Blaes, photo © Nelly Lallemand‎

21/11/1961 : les bus remplacent les trams sur la ligne 48, les bus suivent à cette époque l’itinéraire que suivaient les trams jusqu’à cette date.

Photo © Michel REPS (Flickr)

Photo © Michel REPS (Flickr)

16/4/1968 : les bus 48 sont déviés entre la Barrière de Saint-Gilles et l’Altitude 100 par la place de Rochefort et le square Laîné, abandonnant la chaussée d’Alsemberg et la place Albert, les bus retrouvent leur itinéraire avenue Besme. D’autre part, ils sont prolongés de l’Altitude 100 à l’avenue du Domaine (terminus à hauteur des terrains de tennis).

Au cours des années 1970, la ligne 48 est prolongée en 4 étapes le long de l’avenue du Domaine et de la rue Gatti de Gamond pour arriver finalement à son terminus actuel d’Uccle Stalle le 29 juin 1976.

4/12/1993 : mise en service de la station Albert. La ligne 48, grâce à une déviation par la chaussée d’Alsemberg et le square de la Délivrance, s’en va desservir cette nouvelle station.

21/12/1993 Photo © Michel REPS (Flickr)

21/12/1993 Photo © Michel REPS (Flickr)

30/8/2010 : les bus 48 voient leur terminus Bourse déplacé sur le boulevard Anspach, entre la place Fontainas et la place de la Bourse, abandonnant leur terminus historique le long du palais de la Bourse.

16/11/2014, photo © Paul Mahaut

un « nouveau bus » sur la ligne 48, 16/11/2014, photo © Paul Mahaut

Que d’évolutions pour cette ligne historique ! L’enlèvement de ces rails d’un autre temps aura lieu dans ces prochains jours… une page se tourne définitivement pour le tram 48.

Cet article comporte 1 commentaire

  1. Paul HUMBLET

    Je n’ai jamais connu le tram 48, mais je pratique de temps à autre les bus de cette ligne entre justement la place Fontainas et l’Altitude.

    J’ai été pris au dépourvu le jour où j’ai voulu aller jusqu’au terminus au centre ville : je me suis fourvoyé dans les rues avoisinantes de la Grand-Place jusqu’au boulevard Adolphe Max.

    La relation de l’historique de cette ligne me fait penser au tram 6 qui reliait le Fort-Jaco à la Bourse en passant devant l’église du Sablon pour aborder ensuite la descente de la rue Lebeau et rejoindre le boulevard Anspach où ses rails avaient ceci de spécifique : ils étaient en retrait par rapport à ceux des nombreuses autres lignes reliant la gare du Midi à la gare du Nord pour éviter la commande de l’aiguillage juste avant la rue à droite de la Bourse où le 6 avait son terminus. Au Fort-Jaco, les 2 voies étaient réservées chacune à une ligne : l’une au 6 : l’autre au 10 (qui allait jusqu’au Heysel en passant par la petite ceinture à partir de la Porte Louise (où il y avait 3 voies, la centrale étant réservée aux 10 qui devaient tourner à gauche dans le goulot pour rejoindre la chaussée de Charleroi en direction du F.-J.), le Botanique, la place Rogier, circuler sous le viaduc, puis, juste avant le bd. du Jubilé, prendre une 3e voie (comme à Louise !), mais cette fois sur la droite pour s’engager dans le bd. du Jubilé, puis prendre le bd. Belgica (comme le fait maintenant le 51, mis à part que le viaduc a été démolli et qu’il n’y a plus que le 51 en surface avec des rails de chaque côté, du côté des trottoirs. A l’époque (milieu des années 70, il y avait encore les rails du vicinal qui circulait au départ de la gare du Nord vers la place Bockstael et au-delà).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *